Evénements

  • Conférence Lamine Brahimi sur digitalisation

    INVITATION *La Chambre de Commerce Suisse en Francea le plaisir de vous convier à une conférence sur le thème : Digitalisation : quels impacts...

    Lire la suite...

  • Assemblée générale du 28 Juin 2018

    Assemblée générale statutaire de la CCSF

    Lire la suite...

Actualités France Suisse

Baromètre de l'emploi au 1er trimestre 2013 en Suisse - L'emploi continue de progresser dans son ensemble, mais recule légèrement dans le secteur secondaire

Selon l'Office fédéral de la statistique (OFS), les indicateurs trimestriels du baromètre de l'emploi font état au 1er trimestre 2013 d'une progression de l'emploi de 2%. Par rapport au trimestre correspondant de 2012, le secteur tertiaire a enregistré une nette hausse (+2,8%), alors qu'une légère baisse (-0,4%) a été observée dans le secteur secondaire. L'indicateur des prévisions d'évolution de l'emploi, le nombre de places vacantes et les difficultés à trouver de la main-d'œuvre qualifiée ont légèrement diminué par rapport au 1er trimestre 2012…

 … Selon les séries révisées de la statistique de l'emploi (STATEM), la Suisse comptait 4,152 millions d'emplois au 1er trimestre 2013, soit 2% de plus qu’un an plus tôt. Si l'emploi a enregistré une baisse de 4000 unités dans le secteur secondaire (-0,4%), il a progressé de 84'000 unités (+2,8%) dans le secteur tertiaire. Exprimé en équivalents plein temps, le volume de l'emploi se situait à 3,499 millions (+1,6%). Il a diminué de 0,6% (-6000) dans le secteur secondaire, mais augmenté de 2,4% (+60'000) dans le tertiaire. Les valeurs désaisonnalisées indiquaient une hausse de l'emploi de 0,4% par rapport au trimestre précédent. Malgré une légère baisse de l'indicateur des prévisions d'évolution de l'emploi (1,04; -0,6%) et du nombre de places vacantes (-300; -0,7%) en comparaison annuelle, l'emploi devrait continuer à progresser lors du prochain trimestre. Les difficultés des entreprises à recruter du personnel qualifié ont elles aussi légèrement diminué (29,6%; -1,9%).

Emplois par secteur et branche économique

Dans le secteur secondaire, marqué globalement par une baisse de l'emploi, on a observé une évolution contrastée entre, d'une part, la branche « industries manufacturières » (-8000; -1,3%) et, d'autre part, la branche « construction » (+5000; +1,6%). Dans le secteur tertiaire, la plupart des branches ont enregistré une évolution positive en rythme annuel. Les variations les plus importantes ont été constatées dans les branches « santé humaine et action sociale » (+23'000; +4,3%) et « enseignement » (+12'000; +4,6%).
Emploi par grande région

Au 1er trimestre 2013, l'emploi a augmenté dans toutes les grandes régions en comparaison annuelle. La Suisse centrale a affiché la hausse la plus forte (+4,1%), la Suisse du Nord-Ouest la hausse la plus faible (+1,1%). Seule la Région lémanique a connu une évolution positive de l'emploi (+0,7%) dans le secteur secondaire. L'emploi s'est par contre accru en toutes régions dans le secteur tertiaire, le plus fortement en Suisse centrale (+5,7%) et le plus faiblement dans la grande région de Zurich (+2,0%).
Places vacantes et taux de places vacantes

Au 1er trimestre 2013, on a dénombré 300 places vacantes de moins qu'un an auparavant (-0,7%). Le secteur secondaire a perdu 1700 places vacantes (-12,1%), alors que le tertiaire en a gagné 1500 (+4,1%). La part des places vacantes dans la demande totale de travail (taux de places vacantes) s'est établie à 1,3% dans le secteur secondaire et à 1,2% dans le secteur tertiaire.

Indicateurs des prévisions d'évolution de l'emploi

L'indicateur des prévisions d'évolution a légèrement reculé en comparaison annuelle (1,04; -0,6%). Il demeure toutefois encore supérieur à 1,00, aussi bien dans le secteur secondaire (1,05; -0,9%) que dans le tertiaire (1,03; -0,5%). Ces résultats laissent entrevoir que les entreprises prévoient globalement d'augmenter encore leurs effectifs ou de maintenir l'emploi au niveau actuel lors du trimestre à venir. Les prévisions sont favorables notamment pour les branches « construction » (1,08; +0,09%), « activités informatiques et services d'information » (1,12; +0,1%) et « information et communication » (1,08; +0,2%). On s'attend à une hausse de l'emploi dans toutes ces branches.

Difficultés de recrutement de personnel qualifié

Par rapport au même trimestre de l'année précédente, l'indicateur des difficultés de recrutement de personnel qualifié a reculé (29,6%; -1,9%). Cette évolution a été observée aussi bien dans le secteur secondaire (34,7%; -3,3%) que dans le tertiaire (28,0%; -1,4%). Ainsi, il est devenu plus facile de recruter du personnel qualifié tant dans l'économie totale que dans les différents secteurs. 

Remarques 

Les indicateurs publiés proviennent de la statistique de l'emploi (STATEM) produite par l’OFS. 

Statistique de l'emploi (STATEM) 

La STATEM est une enquête par échantillonnage réalisée trimestriellement auprès d’environ 63'000 établissements des secteurs secondaire et tertiaire. Elle collecte des données sur les emplois, les frontaliers, les places vacantes, les difficultés de recrutement et sur les prévisions d’évolution de l’emploi. 

Les emplois 

La STATEM considère les emplois dans les établissements des secteurs secondaire et tertiaire. Selon la nouvelle définition introduite en 2011, il est demandé aux entreprises d’annoncer tous leurs emplois selon 4 taux d’occupation, y compris les emplois de moins de 6 heures (taux d’occupation inférieur à 15%) qui étaient explicitement exclus des définitions auparavant. Afin d’assurer la continuité avec le passé, les séries de l’emploi sont publiées en excluant les emplois de moins de 6 heures. Les personnes ayant plus d'un poste apparaissent autant de fois qu'elles ont de postes. Les employés de ménages privés et les indépendants sans entreprise ne sont pas inclus. 

Les équivalents plein temps 

L'emploi exprimé en équivalents plein temps est obtenu en convertissant le volume de travail (mesuré sous la forme d'emplois ou d'heures de travail) en emplois à plein temps. Dans la STATEM, les équivalents plein temps sont calculés en multipliant les emplois subdivisés en trois catégories (plein temps, temps partiel I et temps partiel II) par le taux d'occupation moyen de chaque catégorie. Ce dernier est déterminé à l'aide des résultats de l'enquête suisse sur la population active (ESPA).

Les places vacantes 

Dans le cadre de la STATEM, il est demandé aux entreprises d’indiquer le nombre de leurs places vacantes à la fin du trimestre sous revue. On entend par place vacante (ou emploi vacant) un poste (nouvellement créé, inoccupé ou sur le point d'être vacant) que l'employeur a l'intention de repourvoir immédiatement ou dans un futur proche et pour lequel des mesures actives ont été prises ou vont être prises afin de recruter une/e candidat/e à l'extérieur de l'entreprise. Les résultats de la statistique des places vacantes en valeurs absolues ainsi que le taux de places vacantes sont disponibles à partir du 2e trimestre 2013. Pour la période antérieure, les données sont publiées uniquement sous forme d’indice.  

Le taux de places vacantes 

Le taux de places vacantes se définit comme le rapport entre le nombre de places vacantes et la demande de travail (emplois + places vacantes). 

Les difficultés de recrutement en personnel 

Dans le cadre de la STATEM, les entreprises sont priées d’annoncer pour le trimestre écoulé si le personnel recherché a été trouvé facilement, avec difficulté ou n’a pas été trouvé et cela pour quatre niveaux de formation. Les résultats sont publiés de manière synthétique, ou en détail pour chaque niveau de formation, pondérés soit par le nombre d’établissements, soit par les emplois que ces établissements représentent. 

Les prévisions d’évolution de l’emploi 

Dans le cadre de la STATEM, il est demandé aux établissements s’ils prévoient (pour le trimestre prochain) de maintenir, d’augmenter ou de réduire l’effectif du personnel annoncé au trimestre sous revue. Ces réponses servent à établir l’indicateur des prévisions d’évolution de l’emploi, dont l'échelle va de 0,50 (réduction) à 1,50 (augmentation), en passant par 1,0 (maintien). 

Niveau de détail 

En raison des faibles effectifs, les résultats des statistiques des places vacantes, des difficultés de recrutement en personnel qualifié et des prévisions d’évolution de l’emploi sont diffusés au niveau des sections économiques, d’un choix restreint de grandes divisions économiques, ainsi que des grandes régions. 

Corrections des variations saisonnières 

Les chiffres de l’emploi et des places vacantes corrigés des variations saisonnières résultent de l’application de la méthode X12 ARIMA destinée à retirer les effets des facteurs saisonniers d’une série chronologique. Selon cette méthode, l’ensemble de la série chronologique est recalculé à chaque nouveau trimestre.  

 

Auteur : Office fédéral de la statistique 

Date de publication : 28/05/2013

 

Partager...

Submit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Nos partenaires

Novartis


Rolex


Crédit Suisse


Swiss Re