Evénements

  • Conférence du 22 novembre à Lyon

    « Stratégie d'entreprise : l'innovation participative »

    Lire la suite...

  • Assemblée générale du 7 novembre 2016 à Paris

    Assemblée générale statutaire de la CCSF

    Lire la suite...

Actualités France Suisse

Les Suisses disent oui à la surveillance électronique par les services secrets

Les Suisses ont massivement dit oui, le 25 septembre, par référendum, à une nouvelle loi sur le renseignement autorisant les services secrets à surveiller et intercepter les communications téléphoniques et les activités sur Internet…

… Selon les résultats définitifs, deux tiers (65,5%) des électeurs ont accepté cette nouvelle loi sur le renseignement, un chiffre dépassant largement les prévisions des sondages réalisés pendant la campagne (53% - 58%), avec un taux de participation d’environ 43% (habituel dans la Confédération).

Ce résultat est de nature à satisfaire le gouvernement, qui considérait qu’il n’était plus capable de répondre aux nouvelles menaces car les services secrets n’avaient le droit de collecter des informations que dans le domaine public ou si elles étaient disponibles auprès d’autres autorités.

Le spectre d’une surveillance de masse

La loi avait été votée par le Parlement en 2015, mais un référendum avait été lancé par une alliance formée du Parti socialiste, des Verts et d’organisations comme le Parti pirate. Ils avaient recueilli plus de 50 000 signatures, de façon à ce qu’elle soit soumise à votation.

Ils craignaient le spectre d’une surveillance de masse sans précédent et des dérives comme celles dénoncées par Edward Snowden aux Etats-Unis. Cet ex-agent de la National Security Agency (NSA) a dévoilé, en 2013, l’ampleur du réseau de surveillance électronique américain mis en place après les attentats du 11 septembre 2001.

Les opposants à la loi ont reconnu leur défaite, dimanche après-midi, mais ils ont promis de suivre de près la façon dont elle sera mise en œuvre dans les années à venir. La députée Lisa Mazzone (Verts) a aussi dénoncé sur la télévision suisse publique RTS le « message simpliste » envoyé par ses adversaires.

Surveillance des particuliers

Les services secrets pourront désormais, sous certaines conditions, surveiller de façon préventive les envois postaux et les communications téléphoniques des particuliers ainsi que les activités qu’ils déploient sur Internet, s’infiltrer dans des réseaux informatiques et procéder à des fouilles de locaux, de véhicules ou de bagages notamment.

Ils pourront aussi perturber l’accès aux informations sur les réseaux informatiques à condition que ces systèmes soient utilisés dans des attaques visant des infrastructures critiques.

Les autorités suisses sont parvenues à convaincre les électeurs que seuls une dizaine de cas par an seraient concernés par la nouvelle loi « au vu de la situation actuelle en matière de menace ». Elles ont aussi souligné que les mesures devraient à chaque fois donner lieu à un feu vert du tribunal administratif fédéral et du ministre suisse de la défense.

Auteur : Le Monde.fr avec AFP

Date de publication : 25/09/2016

Partager...

Submit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Nos partenaires

Novartis


Rolex


Crédit Suisse


Swiss Re